11 janv. 2014

[Dossier Remake] The Legend of Zelda Ocarina Of Time sur 3DS !

Et c'est le BIG démarrage du dossier sur les remakes !

Des remakes, des remakes, des remakes partout ! On ne voit que ça ces derniers temps, et avouez franchement que c’est pas pour nous déplaire. Ça permet de refaire tous ces bons vieux jeux que l’on n’a pas (ou plus) forcément.
Avec la pluie de jeux remastérisés qui nous tombe sur la gueule,  je me suis dit que ce serait pas mal de faire un dossier qui porterait sur les différents remakes ! Ici je vais parler de notre fameux Ocarina of Time, mais je parlerai aussi après d’autres remakes comme celui du de Final Fantasy X/X-2…  Bref, vous avez saisi.


ET ON COMMENCE AVEC LE PRECIEUX. 


Petite remarque :  dans ce dossier sur les remakes, je ne pointerai du doigt que les nouveautés ! Je ne ferai donc pas de résumé ou d’explication sur les jeux d’origines ( les articles sur ceux-ci viendront, promis !), j’expliciterai seulement les différences.
Bon maintenant que ça c’est fait, on va pouvoir revenir à nos moutons (ou poules, vu le contexte), c’est parti !

Un mythe  à redécouvrir !

Il est de notoriété publique que The Legend Of Zelda : Ocarina Of time fut le premier de nombre de joueurs de ma génération. Pour ma part, c’était The Wind Waker.  (mais ça, on s’en tape.)
L’histoire absolument fantastique de cet opus est généralement connue de tous. Vous incarnez Link (ou Jean-Luc, selon comment vous l’appelez), jeune môme d’à peine 12 ans à travers tout Hyrule pour aider la Princesse Zelda à contre carrer les plans du sombre Ganondorf.
Ça, c’est les premières heures de jeu. Ca se complique légèrement après, mais je ne suis pas là pour faire un résumé, mais pour parler concrètement des changements notables avec la version antérieure !
Il faut déjà savoir qu’Ocarina Of Time avait déjà été réédité par le passé sur Nintendo Gamecube, c’est d’ailleurs via cette plateforme que j’ai pu y jouer. Mais c’était à ce moment une simple réédition, rien ne changeait, si ce n’était qu’on avait la Master Quest avec. 
Donc l’idée de faire de lisser les graphismes avec quelques nouveautés, c’est plutôt pas mal.


On est parti. 

Hm, concrètement il change quoi le remake ?

Ø  Graphismes, bien sûr !

L’une des choses principales que l’on mate maintenant dans les jeux qui ressortent après tant d’années, ce sont surtout les graphismes. J’en parlais plus haut, ils sont beaucoup plus lisses et agréables à regarder, faut dire aussi que le jeu original date de la fin des années 90, il y avait de quoi faire quelque chose d’absolument sensationnel !
Cette perle n’échappe pas à la règle, les contours que l’on pouvait trouver brouillons sont beaucoup plus nets, les couleurs plus vives, c’est réellement plus fluide et plus agréable à l’œil. Ils ont quand même néanmoins gardé le « corps » des anciens graphismes, c’est-à-dire que rien n’a changé si ce n’est la qualité. C’est pas du PUR HD TROP HARD SA RACE (et heureusement hein), ça reste dans les tons du jeu ! Je dois vous avouer que lorsque Nintendo avait annoncé Ocarina Of Time 3D, j’avais eu des sueurs froides à cause de ça… OOT en HD ? NON !


Regardez-moi donc c’te Link (NAVIIIII, SARIAAAA)
Voilà j’ai fait ma groupiasse de merde, on peut continuer.

Ø  Quelques nouveautés de Gameplay à noter

Ce ne sont peut-être que des détails, mais quand on est habitué à jouer d’une certaine manière à un certain jeu ; je peux vous assurer que ça change pas mal d’aspect.
On a maintenant l’écran inférieur de la 3DS qui fait office d’inventaire et de Map en même temps. Beaucoup plus pratique, surtout pour l’inventaire ! Je trouvais ça légèrement plus fastidieux avant ! La map est également du coup plus visible, c’est facultatif hors donjon mais on apprécie l’utilité pour ceux qui sont nuls en orientation. (nan j’parle pas de moi c’est pas vrai oké ?)


Là, c’est utile !

Il y a également beaucoup plus d’aide ajoutée par exemple pour la résolution des énigmes, ou pour battre plus facilement un boss via les Pierres Sheikahs. Si vous savez, ces rochers avec un oeil qui vous annonçaient moult rumeurs dans le jeu original ? Et bien ici il ne fait pas que ça, il vous permet via des visions assez courtes de vous aider si vous vous sentez bloqués quelque part dans le jeu. Je suis perplexe devant tant d’aides dans un The Legend Of Zelda, certes on a tous buté une fois sur les énigmes, mais donner autant d’aide au joueur fait un peu perdre ce qui faisait l’une des principales difficultés du gameplay… Mais ça n’engage que moi bien entendu.


Moi perso ça me f’rait quand même un peu flipper de rentrer là dedans. Enfin bon c'est Link. 

Pour finir, détail amusant, vous pouvez viser avec votre 3DS lorsque vous utilisez par exemple le lance-pierre ou un arc. Si vous jouez dans votre bus, les gens vont vous prendre pour des teubés, mais hé, on a rien sans rien !

Ø  Bon à côté de ça, il y a de la difficulté qui vous attend !

J’ignore si c’est pour combler le fait que l’aide au joueur soit trop présente dans le jeu, ou juste par envie, mais Nintendo nous a fourni deux choses qui rallongent considérablement la durée de vie du jeu. (qui est déjà pas mal vous en conviendrez)
Premièrement, ils ont inclus la Master Quest. J’en parlais un peu plus haut, c’est un mode qui n’est sorti chez que via Gamecube à l’époque, et encore fallait-il avoir l’édition collector de notre bon vieux The Wind Waker. Ici, c’est accessible à tous ! Si vous choisissez de jouer en Master Quest, mieux vaut vous préparer psychologiquement. C’est en effet exactement le même jeu, mais avec une difficulté beaucoup plus accrue. A réserver aux hard-gameurs ! Je passe mon tour, j’ai essayé une fois et c’était absolument désastreux. Les monstres vous butent en quelques secondes si vous ne réagissez pas vite, les donjons sont abominables, bref, la misère. (mais le challenge est là mon ami, le CHALLENGE.)



Votre droite et votre gauche sont aussi inversées. Bref, enjoy. (source)

La deuxième chose qu’ils ont décidé d’intégrer est le « Boss Challenge », comme son nom l’indique, vous vous tapez tous les boss du jeu, les uns après les autres. Faut avoir la patience et le temps, mais pour les gros bourrins c’est du tout bénef’ !

Ø  Conclusion ?


Le jeu tient tout simplement ses promesses, le scénario ne change pas et reste aussi beau et fabuleux qu’en 1998. Malgré tout un vent de fraîcheur (mate la métaphore) souffle sur ce remake, des graphismes plus lisses, des nouveautés utiles, et enfin de la difficulté ! Le Master Quest fait son grand retour et ça ravira ceux qui n’avaient pas pu le prendre sur Gamecube. Puis en toute honnêteté,  avoir ce jeu en version console de poche… C’est pratique dans les transports , HA !

1 commentaire:

Un commentaire tout chaud prêt à sortir du four? Laisse moi le manger!